Le succès des plateformes en ligne de crowdfunding

Le crowdfunding est un terme anglais qui signifie “financement participatif” en français ou littéralement “le financement par la foule”. C’est le principe qui met en relation des porteurs de projet en mal de trésorerie avec des investisseurs ou des donateurs qu’ils soient particuliers ou professionnels. 

L’origine du crowdfunding

Si le financement participatif est aujourd’hui connu sous forme de plateforme en ligne, il a pourtant émergé bien avant Internet. Comme souvent, le numérique n’a fait que renouveler une méthode en la mettant à portée de tous. En effet, le crowdfunding existerait depuis le XVIIIe siècle, et l’histoire a conservé la trace de quelques exemples :

– En 1713, désirant traduire l’œuvre d’Homère du grec à l’anglais, le poète anglais Alexander Pope se fait financer par ses admirateurs en échange d’une reconnaissance en fin de manuscrit. 

– En 1783, le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart finance ses concerts à Vienne grâce aux fonds collectés auprès du public en échange d’un petit mot et d’un autographe.  

– L’installation de la Statue de la Liberté à New York débute dès 1875 avec des appels aux dons vers le grand public organisés par le journaliste Joseph Pulitzer. La pose de la statue offerte par la France à l’Amérique se concrétise après 101 091 dollars collectés auprès de 160 000 lecteurs.

Le crowdfunding existe donc depuis des siècles, mais il a connu un véritable essor dans les années 2000 suite à l’arrivée d’Internet, permettant de supprimer toutes les barrières de temps et d’espace, soit les dernières contraintes de développement liées au financement participatif. La crise économique de 2008 a ensuite participé au déploiement de cette finance alternative.

Les différents types de crowdfunding

Le don est le type de crowdfunding le plus connu, mais ce n’est pas le seul.

Tout d’abord il existe deux formes de don. Il peut être effectué sans ou avec récompense. En général, la récompense est plutôt symbolique (une mention de votre nom sur le site, des goodies à l’effigie de l’association ou de l’entreprise, un livre en cas de financement d’un projet d’édition…). Le don est souvent utilisé pour les projets de charités ou humanitaires. Il peut permettre de créer un effet de levier sur d’autres financements (prêts bancaires, subventions…).

La deuxième forme de crowdfunding est le crowdlending (ou prêt participatif). Le prêt permet en général de financer des dépenses non prises en compte par les banques ou des projets d’investissements immatériels. Les internautes prêtent de l’argent en négociant le taux avec l’entreprise qui cherche à financer son projet. Cette dernière rembourse ensuite la somme prêtée aux différents particuliers.

Enfin, il existe aussi le crowdequity (ou investissement). C’est une prise de participation dans l’entreprise sous forme de capital ou de royalties. Elle est utile pour financer le développement d’un projet à caractère innovant ou peu prisé par les investisseurs traditionnels. La prise de participation ouvre droit dans certains cas à des avantages fiscaux pour les investisseurs.

Les plateformes en ligne de crowdfunding

Des dizaines de plateformes existent sur Internet et il peut parfois être difficile de choisir. Selon le domaine du projet et le type de financement, certaines plateformes sont plus appropriées que d’autres. Voici quelques plateformes qui peuvent être utiles.

Ulule, le financement participatif au delà des frontières

Le taux de succès affiché par Ulule.com est de 65 % pour les projets créés sur la plateforme. Les différentes devises européennes sont gérées (€, £, couronnes danoises, francs suisses, etc.), tout comme les dollars américains et australiens. Cette ouverture à des modes de paiement divers permet alors un rayonnement international des projets. Le site abrite alors des idées de toutes les sortes, et il est particulièrement plébiscité par les créatifs et jeunes entrepreneurs.

KissKissBankBank, pour les créatifs

La plateforme francophone permet d’accéder à toutes les sortes de projets et de les financer sous la forme de dons. En juin 2018, le portail annonce avoir collecté plus de 85 millions d’€. Plus de 100 000 projets ont été créés sur la plateforme. C’est une véritable effervescence entrepreneuriale.

Wiseed, pour les investisseurs

Investir dans une entreprise est une façon de gagner des revenus en participant à son activité. Wiseed propose alors de rendre accessible l’investissement dans le capital d’une entreprise grâce à son site Internet. Il est possible d’investir dès 100 €. L’équipe de la plateforme accompagne également les sociétés qui recherchent des financements pour présenter leur projet afin d’en assurer le succès.

Kickstarter, la référence internationale

La plateforme américaine Kickstarter est l’un des emblèmes dans le domaine des projets financés grâce au crowdfunding. Le site donne la possibilité de financer des projets encore au stade d’idée afin de la promouvoir et la faire prospérer. Kickstarter crée également des appels à projets afin d’encourager l’émergence d’entreprises personnelles, professionnelles, et créatives.

De nombreuses autres plateformes de crowdfunding connaissent également le succès comme Anaxago (plateforme de financement avec prise de participation), Babeldoor (plateforme de don), Notrepetiteentreprise (plateforme de don), hellomerci (plateforme de prêt) et bien d’autres encore.

Quelques chiffres sur le crowdfunding

En 2019, 629 millions d’euros ont été collectés via les plateformes de financement participatif en France d’après le baromètre de Mazars et Financement Participatif France (FPF), qui recense une soixantaine de sites. Cela représente 56% de plus qu’en 2018. Le rythme de croissance est très soutenu puisque la collecte globale avait augmenté de « seulement » 20% entre 2017 et 2018. Au total, plus de 1,3 million de personnes ont permis de financer 19 954 projets (contre 33 381 en 2017).

Les types de crowdfunding en France (en millions d’euros) entre 2017 et 2019.

types crowdfunding

Source : Baromètre Mazars/FPF

L’origine des fonds du crowdfunding en France en 2018

infographie_barometre_du_financement_participatif_3_repartition_geographique

Source : financeparticipative.org

Le saviez-vous ? Notre client Moov’ and Share a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme Ulule pour le développement de son application qui a pour but de favoriser le dialogue social dans les transports. Pour les aider ou simplement en savoir plus, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog