Cookies publicitaires : la nouvelle réglementation

Depuis le 1er avril 2021, les sites web doivent désormais informer clairement les internautes sur l’objectif des cookies. Certains sites imposent dorénavant un paiement pour éviter les cookies. Les internautes ont alors le choix entre payer pour supprimer les cookies ou les accepter.

Qu’est ce qu’un cookie ?

Les cookies ont été inventés dans les années 1990 par deux Américains, John Giannandrea et Lou Montulli. Les cookies sur internet sont des traceurs pour stocker les données de navigation des utilisateurs. Ce sont des fichiers des sites web, applications, etc insérés sur votre desktop ou mobile pour enregistrer certaines informations. Les cookies enregistrent vos données personnelles comme votre âge, le choix de la langue, les identifiants de connexion, les habitudes de navigation et le contenu d’un panier, etc. Ces données sont ensuite collectées et analysées afin d’améliorer votre navigation, votre expérience utilisateur et de vous proposer des publicités ciblées. Les cookies ne sont pas des virus ou des logiciels malveillants. Ils ont des dates de péremptions variables en fonction des sites internet. Les cookies tiers gardent eux en mémoire les pages que vous consultez et permettent ensuite d’afficher des publicités liées sur d’autres sites.

 

La nouvelle réglementation de la CNIL :

La CNIL, Commission nationale de l’informatique et des libertés a promulgué une nouvelle réglementation concernant les cookies. En effet la CNIL souhaite mieux contrôler le ciblage publicitaire en permettant aux internautes de mieux maîtriser leurs données personnelles. Ces nouvelles règles doivent donc donner davantage d’informations aux internautes concernant les cookies, leurs rôles et leurs utilisations. De plus, les sites doivent faciliter le consentement ou le refus des cookies et des traceurs.

Les sites internet avaient donc jusqu’au 31 mars 2021 pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation.

Les recommandations de la CNIL :

  • L’interface ou la bannière doit contenir un bouton “Tout accepter” et un bouton “Tout refuser” afin de laisser le choix aux visiteurs. Le choix doit donc être affiché clairement. En effet le consentement implicite n’est plus accepté. Les internautes doivent pouvoir retirer facilement leur consentement. Enfin refuser les cookies doit être aussi simple que de les accepter.
  • Les sites web doivent également conserver le consentement ou non des cookies pendant une certaine durée afin de ne pas redemander le consentement du visiteur à chacune de ses visites.
  • Si des traceurs permettent un suivi sur d’autres sites que le site visité par l’internaute, le consentement du visiteur doit être recueilli sur chaque site concerné.

Payer pour éviter les cookies

marmiton cookie

Ainsi depuis le 1er avril 2021 et l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation, certains sites proposent un abonnement payant en échange de la suppression des cookies. C’est pourquoi, des sites web comme Allociné, Marmiton, Aufeminin, Géo, Cuisine Actuelle, Jeuxvideo.com, ont désormais un cookie wall.  Les “cookie wall », “mur de cookie” permettent aux sites internet de bloquer l’accès au contenu. L’internaute a donc le choix de cliquer sur l’une des propositions proposées. Sur Marmiton par exemple, un abonnement mensuel à 0,49 euros est proposé pour consulter librement les recettes.

Ces “Cookies Walls” sont-ils légaux ? De nombreux internautes se sont insurgés. Le CNIL a indiqué qu’elle attendait une clarification de la part de l’Europe et que les cookies walls devront être étudiés au cas pour cas afin de s’assurer de leur légitimité.

allocine cookie wall

Pour de nombreux sites, l’affichage publicitaire représente un chiffre d’affaires important. Or l’affichage publicitaire est inhérent aux cookies. En effet les cookies suivent la trace d’un internaute d’un site à un autre pour lui proposer des annonces ciblées en adéquation avec ses goûts et ses centres d’intérêts. Ainsi sans les cookies les publicités seront moins précises, variées et ciblées. Auparavant si un internaute n’indiquait aucun choix via le bandeau cookie, les cookies étaient acceptés automatiquement. Depuis la nouvelle réglementation, si le visiteur n’indique aucune décision, son inaction est donc considérée comme un refus. Ainsi la mise en place des cookies Walls permet aux sites internet de limiter une trop grosse perte de revenus publicitaires.

Blog