Accueil

Le blog
d'Anjou Web et de Berry Web

Le blog Anjou Web, c’est toutes les actualités sur nos différents thèmes, que ce soit les réseaux sociaux, le référencement, le Webmarketing, l’hébergement, la Webprospection, la veille et l’e-réputation mais aussi les nouvelles technologies ou encore les projets propres aux agences Anjou Web ou Berry Web. Restez à la page sur le monde du digital en quelques clics !

A LA UNE

A LA UNE
16-03-2020

8 bonnes pratiques à suivre pour une expérience mobile réussie

soulignement
parAnjou Web
Avec plus de 37,4 millions de mobinautes chaque jour, le smartphone est le premier écran utilisé par les français pour se connecter au quotidien, d’après l’étude annuelle de Médiamétrie sur Internet en France. Et 4 internautes sur 10 utilisent exclusivement leur mobile pour surfer sur le web. Par ailleurs, on compte aujourd’hui 2,5 millions d’applications sur le Play Store. La question n’est donc plus de savoir si une stratégie marketing nécessite un passage sur le mobile, mais plutôt de trouver comment proposer la meilleure expérience mobile à ses utilisateurs. Voici 8 bonnes pratiques à suivre pour optimiser l’expérience mobile au maximum.  experience utilisateur  

1. Simplifier l’authentification

Le mot de passe “123456” est le plus utilisé selon une enquête de la UK’s National Cyber Security Center. Face à la nécessité de mots de passe complexes, souvent compliqués à mémoriser, la simplification des parcours d’authentification devient un enjeu majeur. Ainsi, de plus en plus de périphériques mobiles s’équipent de nouvelles technologies pour identifier l’utilisateur comme la reconnaissance faciale ou vocale, le touch ID ou encore la double authentification pour répondre à une exigence de sécurité toujours plus forte de la part des fournisseurs de services.

2. Animer le temps de chargement

Le temps de chargement est l’une des causes principales d’une mauvaise expérience mobile. Mais il est des situations où une application mobile ne peut offrir une réponse immédiate (problème de connexion, opération complexe à réaliser en back …). Pour palier à cette attente les loaders et les spinners étaient devenus à la mode. Ce sont désormais, les animations de transition qui oeuvrent à distraire les utilisateurs et transforment les temps de chargement en un moment fort du parcours. Ces animations contribuent à construire un attachement émotionnel et des sentiments positifs vis-à-vis du service et de la marque.

3. Proposer une interface personnalisable

Les applications mobiles sont accessibles par plusieurs milliers de personnes, qui n’ont pas toutes les mêmes habitudes et préférences. Ainsi, proposer la même expérience à tous, c’est ne pas assurer une expérience optimale à chacun. Pour améliorer cette expérience, les applications peuvent aujourd’hui proposer du contenu pertinent et le faire évoluer en fonction des besoins de l’utilisateur.

4. Choisir les bonnes zones d’interaction

Avec des écrans de téléphone de plus en plus grands, l’impossibilité physique d’atteindre le haut de l’écran lors d’une utilisation à une main oblige à privilégier une zone d’interaction dans la partie inférieur de l’écran. La partie haute de l’écran étant plutôt une zone de consultation.

5. Soumettre des listes augmentées

Les listes de contenus deviennent le support de différents raccourcis vers des fonctionnalités annexes. Une liste principale (par exemple une liste de restaurants) devient aussi le support de fonctionnalités annexes (s’inscrire à un programme partenaire ou même afficher de la publicité de manière non intrusive). Grâce à ces listes “augmentées”, l’utilisateur bénéficie d’un point d’entrée clair entre les différentes fonctionnalités de l’application, tout en conservant un mode d’interaction familier.

6. Naviguer facilement sur son écran

Avec l’arrivée de mobiles plus grands et ‘sans contour’ (Iphone X, One plus 6, etc…), plus besoin de la navigation multi-page. L’utilisateur bénéficie d’une expérience immersive et ininterrompue de navigation, sans avoir à jongler entre différentes pages. L’interface se conçoit sur un seul écran et les éléments structurants de l’interface se contextualisent pendant l’utilisation, avec une navigation plus riche (prise en compte de la profondeur, appuis longs…).

7. Utiliser les gestures

Pour faciliter la navigation, il est préférable d’utiliser les “gestures”, c’est-à-dire les mouvements réalisés sur l’écran avec le doigt pour remplacer certains boutons. Plus besoin de bouton “retour” par exemple, avec le “swipe back” pour retourner à l’écran précédent, ou encore le “swipe” d’un côté ou de l’autre pour valider ou invalider un choix. Les “gestures” permettent ainsi d’ajouter un nombre conséquent d’actions sans surcharger visuellement les écrans.

8. Féliciter l’utilisateur

Lors de l’utilisation des applications, gratifier les utilisateurs devient un enjeu de captation et de rétention. Si le sujet de l’application s’y prête, il est même possible d’aller jusqu’à gamifier ces messages de félicitations, y ajouter des niveaux ou des récompenses, fictives ou réelles, afin d’inciter l’utilisateur à utiliser et découvrir l’application au maximum. La mise en place de ces huit bonnes pratiques vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour une expérience mobile de vos utilisateurs réussie. Si vous souhaitez adapter votre site web en version mobile ou bien créer une application, contactez-nous !
ACTUALITES DU DIGITAL
10-02-2020

117 nouveaux emojis arrivent en 2020

soulignement
parAnjou Web
Tous les ans, de nouveaux emojis font leur apparition sur les smartphones et les réseaux sociaux. Comme à l’accoutumée, l’organisation privée Consortium Unicode, composée de grandes entreprises du numérique comme Adobe, Apple, Facebook, Google, Huawei, Microsoft ou encore Netflix, a donc dévoilé fin janvier les 117 icônes qui s’ajouteront aux bibliothèques Apple, Android et Windows au cours de l’année 2020. En réalité, le version emoji 13.0 comprendra 62 nouveaux emojis ainsi que 55 variantes de genre et de ton de peau. La liste de cette année tente de s’adapter à l’ère du temps et à l’évolution des mentalités en étant une nouvelle fois axée sur l’inclusion. L’intégration du drapeau et du symbole transgenre ainsi que celle d’un homme en robe de marié et une femme en costume en sont la preuve. Par ailleurs, d’autres personnages tels qu’un ninja, une alternative au Père et à la Mère Noël nommée Mx. Claus ou une personne donnant le biberon. Du côté des animaux, la liste s’allonge avec l’apparition entre autres de l’ours polaire, du castor, du dodo et de la mouche. De nombreux objets comme la théière, le boomerang, le tournevis ou l’échelle font également leur arrivée. 117 nouveaux emojis 2020 Si cette annonce a été faite fin janvier, il faudra patienter jusqu’au second semestre 2020 avant de voir débarquer ces 117 nouveaux emojis. Ils devraient accompagner la nouvelle mise à jour d’iOS, prévue pour l’automne prochain pour les iPhone et iPad. Pour Google, c’est Android 11 qui permettra d’inclure les nouveaux symboles alors que chez Microsoft, on peut s’attendre à les voir apparaître lors d’une mise à jour Windows 10.
ACTUALITES DU DIGITAL
03-02-2020

Facebook fête son 16e anniversaire

soulignement
parAnjou Web
Le 4 février 2004, Mark Zuckerberg lançait son réseau social Facebook destiné à mettre en relation les étudiants de son université d’Harvard. Seize ans plus tard, le réseau a atteint plus de 2 milliards d’utilisateurs. Désormais “ado”, Facebook a beaucoup évolué depuis sa naissance. Retour sur les dates clés du réseau social – toujours – le plus utilisé au monde. facebook

2004-2005 : Naissance de “The Facebook”, devenu “Facebook”

Lancé le 4 février 2004 par Mark Zuckerberg, alors âgé de 20 ans, le site s’intitule d’abord thefacebook.com, et n’est accessible que pour les étudiants d’Harvard. En 24 heures, il compte déjà 1 200 abonnés. Un mois plus tard, la moitié des étudiants de l’université américaine possède un profil sur le réseau. À l’époque, le design de The Facebook est rudimentaire : pas de fil d’actualité, mais un annuaire virtuel où sont répertoriés les noms, photos, centres d’intérêts, relation amoureuse, etc… des étudiants. Suite à l’engouement des étudiants d’Harvard pour ce nouveau réseau social, The Facebook se développe dans toutes les universités américaines, puis britanniques en 2005. En août, le réseaux social laisse tomber son “the” pour devenir “Facebook”. Côté technique, la page profil se structure. Il est désormais possible d’ajouter plusieurs photos à son profil. C’est aussi à ce moment qu’apparaît le fameux « poke », premier instrument purement récréatif pour attirer son attention.  A la fin de l’année, Facebook revendique déjà 5,5 millions d’utilisateurs. the facebook

© BFM Business

2006-2007 : Arrivée du fil d’actualité et des pages

En 2006, Facebook n’est plus réservé aux étudiants et s’ouvre à toute personne de plus de 13 ans titulaire d’une adresse mail. C’est le début de son ascension vers les sommets. Cette même année, le réseau évolue en se dotant de deux avancées majeures : le Mini-Feed et le News Feed (en français, fil d’actualité). Le News Feed sert alors de page d’accueil au site, là où l’utilisateur, avant cette mise à jour, atterrissait directement sur sa page profil. Il permet de voir toutes les dernières activités de ses amis à un seul et même endroit, évitant ainsi de se balader de profil en profil pour voir ce qu’il se passait chez ses contacts. Quant au Mini-Feed, disparu aujourd’hui, il permettait de voir sur le profil de ses contacts les changements récemment faits sur la page : nouvel ami, mise à jour d’une relation, contenu posté sur le mur d’un ami… A partir de 2007, Facebook offre la possibilité de développer des applications à intégrer sur le réseau. Elles sont affichées sur le mur de l’utilisateur sous forme de « boîtes » déplaçables à sa guise. Des mini-jeux, des tests de personnalités… c’est ludique, mais ça ne sert pas à grand chose, mis à part « habiller » son profil. Facebook développe aussi son réseau à destination des entreprises, sous la forme des groupes, qui préfigurent les « fan pages ».

2008 : Développement mondial

D’abord réservé au monde anglo-saxon, Facebook se mondialise en existant désormais en version française, espagnole et allemande. 2008 est une année charnière pour le réseau. En avril, le chat arrive et permet à deux utilisateurs de discuter en direct et en privé via une petite fenêtre active. La fonctionnalité, ajoutée dans une barre d’outil en bas de la page, connaît un franc succès. La page profil connaît aussi une modification majeure en devenant plus « propre et rangée ». Finies les boîtes qui se baladent partout. Le « wall » (où il était possible de laisser des messages à ses amis) et le Mini-Feed fusionnent. L’apparition du statut est remarquée : elle permet de mettre à jour un état, une humeur, une pensée, sous la forme du Prénom Nom + statut. En octobre 2008, Facebook compte plus de 4 millions d’utilisateurs actifs en France, et 100 millions dans le monde.

2009 : Création du Like

Le réseau met en service cette manière de signifier son approbation d’un simple clic en février 2009. Le « Like », traduit en français par « J’aime »,  se répand partout : sous les statuts, les photos, les partages, et même les pages, nouvelle introduction du réseau. Ces « fan pages » sont prises d’assaut par les utilisateurs qui en créent pour liker à tout va, mais aussi par les marques et les personnalités qui y voient une opportunité d’être au plus proche des consommateurs. Par ailleurs, un nouveau News Feed fait son apparition : séparé en deux avec le Live Feed de l’autre côté, il offre le choix à l’utilisateur d’avoir les informations en direct de tous ses contacts et pages et les informations sélectionnées selon ses centres d’intérêts ou les posts populaires en likes. like

2010-2011 : Adaptation au cinéma et épuration du fil d’actualité

La septième année de Facebook n’est pas celle de la crise, au contraire. Fort d’un maillage de 500 millions d’utilisateurs, le réseau dégage un milliard de dollars de recettes. Cette même année, Zuckerberg est nommé “personnalité de l’année” par Time Magazine. Un film sur son histoire – erroné selon lui – est même adapté au cinéma : The Social Network. En 2011, Facebook épure son News Feed pour satisfaire les profils très différents de ses 845 millions d’utilisateurs. Les mises à jour s’affichent alors dans l’ordre chronologique car il n’était jusqu’à présent pas évident de distinguer clairement les actualités les plus pertinentes. À partir de novembre, ce News Feed ne comporte que les informations les plus commentées, likées ou partagées.

2012 : Rachat d’Instagram, entrée en bourse et atteinte du milliard

En 2012, Facebook débourse 747 millions d’euros pour acheter Instagram, marquant sa volonté de s’imposer sur téléphone et tablette et de toucher un public jeune. La start-up, disposant de 8 employés, touche le gros lot avec ce rachat. Par la suite, Facebook intègre Instagram à son site et dévoile de nouvelles fonctionnalités comme Instagram Vidéo. L’année 2012 est aussi marquée par l’entrée en bourse de Facebook. L’action est à 38,23 dollars et le réseau social dispose d’une valorisation maximale à 104 milliards de dollars. Il s’agit de la plus grosse entrée boursière d’une entreprise web et la deuxième tous secteurs confondus. Enfin, en octobre, Mark Zuckerberg annonce que Facebook a dépassé le milliard d’utilisateurs actifs. Un chiffre impressionnant qui témoigne d’une ascension fulgurante. Un chiffre tiré par les pays émergents et surtout par le mobile.

2013-2015 : Tout miser sur le mobile

En 2013, Facebook compte énormément sur le mobile pour conforter sa place de leader des réseaux sociaux. En avril, la firme de Mark Zuckerberg propose une expérience 100% Facebook sur mobiles avec Facebook Home. A peine un an plus tard, Facebook réalise la plus grosse acquisition de son histoire avec WhatsApp, une application mobile de messagerie instantanée, pour 22 milliards de dollars. A partir de décembre 2015, le réseau social permet à ses utilisateurs d’insérer une mini-vidéo de 7 secondes en guise de photo de profil. Cette courte vidéo s’anime automatiquement lorsqu’un autre membre de Facebook visite la page personnelle de l’utilisateur.

2016 : Les boutons de réactions et le Facebook Live

En janvier 2016, Facebook bouleverse l’un de ses piliers. Fini le simple “J’aime”. Toujours pas de “J’aime pas” mais cinq nouveaux boutons de réactions, avec des emojis en guise d’icônes, qui permettent aux utilisateurs de choisir entre “J’adore”, “Haha”, “Wouah”, “Triste”, “Grrr” et “Merci !”. On note également cette année-là le déploiement de Facebook Live, permettant de diffuser des vidéos en direct sur le réseau social. Zuckerberg souhaitait ainsi concurrencer Meerkat ou encore Periscope, appréciés des adolescents. réactions facebook

2017-2018 : Des revenus records pour Facebook

Pendant l’été 2017, Facebook devient le premier réseau social au monde à dépasser la  barre des 2 milliards d’utilisateurs tous les mois. Puis, début 2018, c’est WhatsApp qui atteint le cap du 1,5 milliard d’utilisateurs actifs mensuels avant qu’Instagram atteigne le milliard quelques mois plus tard. Fin juillet, la capitalisation boursière de Facebook atteint 630 milliards de dollars à Wall Street. Soit 630 fois l’offre de rachat de Yahoo! 12 ans plus tôt… En 2018, Facebook a généré pour la première fois plus de 50 milliards de dollars de revenus. Un nouveau cap symbolique. Celui des 10 milliards de bénéfices annuels avait été franchi en 2017. Inoxydable Facebook.

2019 : Nouvelle interface et dark mode

Comme nous vous l’annoncions en novembre dernier, Facebook a lancé sa nouvelle interface dont vous profitez peut-être déjà. Le dark mode est aussi en pleine expansion, permettant ainsi de passer d’un fond blanc à un fond noir sur l’application pour plus de confort. nouveau-design-facebook

Une concurrence toujours plus forte

Malgré l’arrivée de nombreux réseaux sociaux depuis sa création en 2004, Facebook reste le leader en nombre d’utilisateurs actifs dans le monde. En 2019, le réseau social de Zuckerberg comptait 2,45 milliards d’utilisateurs actifs par mois devant Youtube (2 milliards), WhatsApp (1,6 milliards), Messenger (1,3 milliards), WeChat (1,13 milliards) et Instagram (1 milliard). Mais n’oublions pas que WhatsApp et Instagram appartiennent désormais à Facebook…
A LA UNE
13-03-2020

Nouveau site client : Univers Carbone

soulignement
parAnjou Web
Univers Carbone est une boutique en ligne proposant une large gamme de pièces détachées et composants carbone haut de gamme pour vélo de route et VTT. Cintres, potences, selles, tiges de selle, fourches, roues, accessoires… les amateurs de vélos trouveront forcément leur bonheur sur le site Univers Carbone. univers carbone Anjou Web était chargé de la création d’une boutique en ligne sous PrestaShop pour Univers Carbone. Par ailleurs, notre équipe a entre autres réalisé la charte graphique (logos, polices, illustrations…), créé un modèle de newsletter et mis en place un planning éditorial pour le blog et les réseaux sociaux. Désormais, nos agences travaillent sur le SEO et le SEA pour que le site Univers Carbone soit bien référencé. univers carbone produits Afin d’être conforme au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), une pop-up demande aux visiteurs d’accepter ou de refuser l’utilisation de ses données personnelles. Un encart permet de configurer manuellement les réglages. Sur toutes les pages du site l’encart est donc disponible. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Univers Carbone.
CRÉATION DE SITES
26-02-2020

Nouveau site client : POKÉ BOWL

soulignement
parAnjou Web
Patrick vous accueille dans son restaurant situé 2 rue Joseph Sansboeuf dans le 8e arrondissement de Paris.  Le Poké Bowl vous concoctent de savoureux poké bowls. Sur place ou à emporter,  vous allez aimer ce repas sain, élaboré à partir de produits frais et de saison.  Home Poké Bowl Anjou Web était chargé  du développement du nouveau site vitrine de POKÉ BOWL. Le site a été développé sous WordPress. Afin d’avoir une vraie identité visuelle, notre graphiste a conçu une charte graphique. Afin d’être conforme au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), une pop-up demande aux visiteurs d’accepter ou de refuser l’utilisation de ses données personnelles. Un encart permet de configurer manuellement les réglages. Sur toutes les pages du site l’encart est donc disponible. Vous pouvez retrouver sur le site les informations pratiques ( horaires, contact, etc), les différentes formules et Bowls. Enfin vous pouvez également suivre les dernières actualités de la marque avec notamment les dernières publications Instagram. Instagram Poké Bowl Enfin nous avons également élaborés des supports Print pour la marque comme un flyer, les cartes de fidélités et des affiches. recto flyer Poké BowlVerso Flyer Poké Bowl
Pour plus d’informations : https://www.pokebowl-paris.com/

Notre équipe